Merci à Karine Durrey, Mentor sur Louveto, pour son témoignage sur son ressenti de l’intérêt du mentorat à la sortie de l’école. Vétérinaire rurale, elle travaille également sur le développement d’un projet GTV visant à donner l’envie aux jeunes de travailler en rural. 

Sortie de l’ENVA en 2012, j’avais à cœur de  » faire au moins un peu de rurale en sortant « . 

Issue d’un milieu totalement citadin et très éloigné du monde de l’agriculture, j’étais attirée par le milieu suite à mes stages, mais, il faut le reconnaître, totalement dans l’inconnu de « où j’allais atterrir « .

Étant une fille, pas grande, pas forte, pas du milieu, allais-je réussir à m’adapter ? Est-ce que j’allais être à la hauteur physiquement lors des interventions obstétricales ? Gagner la confiance des éleveurs ? Mais aussi tout simplement, comment est-ce que j’allais m’adapter à la vie à la campagne ?

En l’espace de deux mois, je passais de 5 années de vie étudiante plus que festives et socialement remplies à… un petit village en Côte d’or! Où je ne connaissais personne…et mon futur mari à 90km!

Peu confiante en moi et peu expérimentée (« la rurale ça s’apprend sur le tas »), j’avais vraiment besoin de trouver un premier poste dans une structure avec des vétos pédagogues et compréhensifs

Mon carnet d’adresse étant quasi vide, je n’avais que mon instinct, et les connaissances de certains profs de pathobet pour m’aiguiller…

Mon choix fait, plein de choses restaient à découvrir et j’ai commencé mon premier poste un peu dans l’idée du défi qui allait me prouver « si j’étais capable de faire de la rurale ou non… »

Aujourd’hui j’en ai fait mon activité principale, qui me passionne encore plus qu’au départ. Pas seulement pour l’image que je me faisais alors du métier, mais aussi pour d’autres facettes de notre activité que je ne connaissais pas ou qui ne m’attiraient pas au départ !

Pouvoir échanger avec des « mentors » et avoir des retour d’expériences, propres à chacun, est une opportunité en or pour un étudiant.

Certains cherchent leur voie…

D’autres ont besoin d’échanger sur le cadre de vie, les gardes, l’équilibre pro/perso… les différents types de statuts (salarié, collaborateur libéral, associé)…

D’autres sur la gestion d’entreprise

D’autres aimeraient rencontrer des vétos qui font tout autre chose que de la clientèle. 

D’autres ont besoin de se créer un carnet d’adresses

Et sûrement plein d’autres perspectives à imaginer…

Cette plateforme rapproche les étudiants de diplômés bienveillants, à l’écoute et dans une réelle volonté d’entre-aide. C’est une idée géniale !

J’espère aussi trouver mon ou mes Louveteaux !